Rodger Federer en Larmes Pour Son Ancien Coach Peter Carter…

Rodger Federer, en Larmes Pour Son Ancien Coach Peter Carter

Alors que Roger Federer se prépare à défendre son titre à l’Open d’Australie, une interview émouvante avec CNN Sport révèle à quel point le Suisse est encore aujourd’hui touché par la perte de l’Australien Peter Carter.

 

© Paul Kane/Getty Image

Federer a évoqué tout au long de sa carrière l’influence qu’a eu son ancien entraîneur, décédé à la suite d’un accident de voiture à l’âge de 37 ans en 2002, alors qu’il était en lune de miel en Afrique du Sud.

Federer le dit lui-même, il ne s’est jamais effondré de cette façon au cours d’une interview, que lorsqu’il s’est confié à Christina Macfarlane pour CNN depuis sa base d’entraînement à Dubaï le mois dernier.

Rodger a fêté ses 37 ans le 8 août dernier, un jour avant ce qui aurait été le 53ème anniversaire de Carter.

Quand on lui a demandé ce que Carter penserait de son record de 20 grands chelems, Federer a fondu en larmes. “Désolé,” dit-il. “Oh, il me manque encore tellement. J’espère qu’il est fier. “Oh la la, je ne me suis jamais effondré comme ça,” ajoute-t-il plus tard dans l’entretien.

Federer a appris le décès de son entraineur Carter, alors qu’il participait au Canadian Masters de Toronto. Selon “The Roger Federer Story: Quest for Perfection”, livre écrit par le journaliste suisse de tennis Rene Stauffer, “il n’a jamais été aussi bouleversé de sa vie”. Federer “a quitté son hôtel et a couru dans les rues, hurlant et hystérique”, a rapporté le journal “The Australien“.

Éliminé en simple, Stauffer a noté que Rodger Federer portait un brassard noir quand il jouait et perdait en double à Toronto aux côtés de Wayne Ferreira – un Sud-africain – contre les duos australiens Joshua Eagle et Sandon Stolle.
“Je suppose qu’il ne voulait pas que je sois un talent perdu, alors je suppose que ça a été un peu un réveil pour moi quand il est décédé, j’ai vraiment commencé à m’entraîner dur”, a déclaré Federer, à CNN Sport.

Rodger Federer dit aussi merci d’une autre manière. Chaque année depuis 2005, il invite les parents de son ancien entraineur à le regarder à l’Australian Open à Melbourne, en prenant en charge toutes leurs dépenses. “Peter était vraiment une personne très importante dans ma vie, je peux lui dire merci pour ma technique d’aujourd’hui”, a-t-il déclaré et d’achever ce moment d’émotion en disant :«Je pense avoir été incroyablement chanceux d’avoir rencontré les bonnes personnes au bon moment, les bons coaches dans le bon timing.